Kemitek poursuit sa croissance

LES CENTRES DE RECHERCHE DU CÉGEP DE THETFORD, CTMP ET OLEOTEK, DÉVOILENT LEUR NOUVELLE IMAGE DE MARQUE : COALIA ET KEMITEK

Thetford Mines, le 23 juin 2020 – Les Centres collégiaux de transfert de technologie affiliés au Cégep de Thetford, soient le Centre de technologie minérale et de plasturgie (CTMP) et Oleotek, changeront de nom et d’image corporative dès le 1er juillet prochain.

Le CTMP devient Coalia

Le Centre de technologie minérale et de plasturgie (CTMP) s’appellera désormais Coalia. La directrice du centre, madame Annie Rochette, explique qu’un changement était devenu nécessaire puisque le Centre a élargi son champ d’expertise aux matériaux avancés depuis 2013. « Notre nouvelle image corporative est une fierté pour nous et s’inscrit dans l’évolution du centre. Notre mission est de soutenir les entreprises québécoises des secteurs de la technologie minérale et de la plasturgie dans leurs efforts d’innovation. Nous offrons également des services de recherche appliquée et d’assistance technique en lien avec les matériaux avancés. Notre ancien nom ne reflétait aucunement cette expertise. Ce changement permet d’éviter la confusion avec l’acronyme CTMP et assure la modernisation de notre image, qui fut créée en 1984. Ce changement marque définitivement un tournant dans l’histoire du Centre.»

Selon madame Rochette, « COALIA évoque le travail collaboratif et le partenariat : il met en lumière la coopération avec les clients et la recherche de solutions. Le « Co » est le préfixe latin signifiant « avec » tandis que « alia » réfère à « allier, alliage, alliance », qui illustre la complémentarité des expertises que l’on retrouve chez Coalia. De plus, le nouveau nom est court, évocateur et simple à retenir ».

Oleotek devient Kemitek

Selon David Berthiaume, directeur général chez Oleotek, un changement de nom s’imposait également compte tenu de l’élargissement de la mission du centre en 2016; passant de l’oléochimie industrielle vers la chimie verte et le pilotage de procédés.

« Le fondement du changement de nom est de mieux refléter notre mission à la suite de son élargissement et d’être mieux reconnu par un plus grand nombre d’entreprises ayant des besoins d’innovation dans le secteur de la chimie. C’est ainsi qu’Oleotek deviendra Kemitek. Nous avons opté pour ce nom puisqu’il est plus évocateur du secteur d’activité de notre centre est plus facile à associer aux thèmes de la chimie verte et de la mise à l’échelle de procédés ».

 

« Kemi » vient du grec et signifie « chimie », tandis que « tech » représente tout le volet innovation et développement technologique qu’offre ce centre de recherche à ses partenaires.

 

OLEOTEK participe au FIBEQ 2019

Thetford Mines, le 23 mai 2019 – OLEOTEK prendra part au Forum innovation sur la Bioéconomie au Québec (FIBEQ 2019) du Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec (CRIBIQ) qui se tiendra du 17 au 19 juin 2019 au Centre d’événements et de congrès interactifs de Trois-Rivières.

S’adressant aux acteurs clés de la bioindustrie québécoise, le forum dressera une vue d’ensemble des innovations dans les filières industrielles de la bioéconomie ainsi que les perspectives et les défis pour ces filières au Québec. Des ateliers de discussion permettront aussi, à une masse critique de représentants d’institutions de recherche publiques, d’entreprises et d’organisations de développement économique, d’échanger sur les derniers progrès scientifiques et technologiques dans les différentes filières industrielles de l’économie biosourcée et ultimement d’amorcer une réflexion sur une stratégie québécoise commune en bioéconomie.

Détails et inscriptions : http://cribiq.qc.ca/nos-services/evenements/forum-innovation-sur-la-bioeconomie-au-quebec-fibeq-2019

LE RÉSEAU TRANS-TECH DEVIENT SYNCHRONEX

 

Québec, le 31 janvier 2019 – Trans-tech, le réseau des Centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) dévoilait hier sa nouvelle identité, Synchronex : le Réseau des CCTT. Il s’agit d’une étape naturelle qui reflète l’évolution de l’environnement d’affaires du réseau qui fêtait l’an dernier son 25ème anniversaire. Aujourd’hui, l’association regroupe plus de 1 400 experts et
professionnels qui s’investissent quotidiennement auprès des entreprises et organisations de toutes les régions de la province.

« Le Québec sociéconomique est en transition. En tant qu’acteurs de premier plan de la recherche appliquée et du transfert de savoirs dans cette transformation, les CCTT du Québec désiraient
doter leur association d’une image plus près de leur réalité et de celle de leurs partenaires d’affaires », explique monsieur Gheorghe Marin, président du conseil d’administration de Synchronex et directeur-général du Centre de métallurgie du Québec (CMQ).

Synchronex, le réseau des CCTT, se présente comme suit :

  • Une expertise à la disposition des entreprises et organisations du Québec dans 7 grands
    secteurs d’activité : fabrication de pointe, santé et biotechnologies, technologies propres,
    matériaux avancés, agrobioalimentaire, innovation sociale et ressources de l’avenir ;
  • Plus de 10 000 projets d’innovation par an ;
  • Une clientèle composée à 70% de PME ;
  • Plus 100M$ de chiffre d’affaires ;
  • 93% des clients estiment qu’ils ont amélioré leur capacité d’innovation grâce aux services
    des CCTT.

« Les membres de Synchronex, présents dans toutes les régions du Québec, travaillent déjà en collaboration avec plus de 4500 entrepreneurs qui souhaitent demeurer ou devenir plus
compétitifs. Synchronex représente la synchronisation de ces expertises entre-elles afin de répondre aux enjeux des entreprises et organisations québécoises », poursuit monsieur R.
Mathieu Vigneault, président-directeur général de Synchronex.

Synchronex demeure la même association, dont la mission est de servir des centres de recherches appliquées engagés dans l’économie du savoir. Synchronex continuera donc d’être à l’écoute de
ses membres tout comme ceux-ci continueront d’être à l’écoute des besoins des entreprises et organisations pour propulser le Québec loin devant.

À propos de Synchronex
C’est le réseau des 59 CCTT affiliés au réseau collégial québécois. Soutenu financièrement par le gouvernement du Québec à travers le MÉES et le MEI, Synchronex évolue aussi en étroite
collaboration avec le CNRC et le CRSNG ainsi qu’avec la Fédération des Cégeps.

OLEOTEK INAUGURE SES NOUVEAUX LOCAUX

Thetford Mines, le 20 décembre 2018 – Le Secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Monsieur David Lametti, ainsi que la ministre déléguée au Développement économique régional et responsable de la région de Chaudière-Appalaches, Madame Marie-Ève Proulx, ont procédé à l’inauguration des locaux rénovés d’OLEOTEK, centre collégial de transfert de technologie spécialisé en chimie verte et en pilotage de procédés du Cégep de Thetford.

Le projet d’amélioration des installations de recherche, d’une valeur totale de 1 718 372 $, a permis d’attirer dans la région de Thetford, par l’entremise du Fonds d’investissement stratégique (FIS), un investissement de 859 186 $ du gouvernement du Canada et un investissement de 687 349 $ du gouvernement du Québec. De plus, la Caisse Desjardins de la région de Thetford a contribué au projet à la hauteur de 20 000 $ à même son Fonds d’aide au développement du milieu.

Ce projet d’infrastructures a d’abord permis d’accroître l’efficacité énergétique du bâtiment, notamment par l’installation d’un mur solaire passif et d’une thermopompe récupératrice d’énergie. Ces améliorations permettront des économies financières récurrentes pour les années à venir tout en diminuant les impacts des opérations d’OLEOTEK sur les changements climatiques.

Un second volet d’intervention a permis de réaménager l’usine pilote afin de la rendre plus performante, ergonomique et mieux adaptée à la réalisation de projets d’innovation. Ces infrastructures améliorées seront mises à contribution dans la réalisation de projets de mise à l’échelle de procédés chimiques et de production pré-commerciale pour un nombre grandissant d’entreprises clientes du centre. « Ces installations modernisées répondent maintenant à l’entièreté des normes d’usage et les performances supérieures ont déjà permis de réaliser des travaux qu’ils nous était impossible de réaliser auparavant, et ce au bénéfice de toute l’industrie chimique québécoise », affirme M. David Berthiaume, directeur général d’OLEOTEK.

« Le Cégep de Thetford est fier de voir tout le développement qui se réalise dans ses centres collégiaux de transfert technologique. Les transformations récentes chez OLEOTEK auront certainement un effet bénéfique qui leur permettra de mieux desservir une clientèle présente et future et d’être encore plus efficace dans la gestion de leur offre de services, » de conclure le directeur général du Cégep de Thetford, M. Robert Rousseau.

Top 50 des meilleurs collèges canadiens en recherche – Une 6e nomination pour le Cégep de Thetford

Thetford Mines, le 10 décembre 2018 – Pour une 6e année consécutive, le Cégep de Thetford figure parmi les 20 meilleurs collèges en recherche au Canada d’après le classement annuel de Research Infosource, une firme spécialisée qui détermine chaque année la position des collèges canadiens pour l’excellence en matière de recherche et développement. Le Cégep de Thetford occupe la 19e position au Canada, ce qui le classe au 6e rang des établissements collégiaux du Québec présents dans ce palmarès.

Cette position est tout à fait réjouissante selon le directeur général du Cégep de Thetford, monsieur Robert Rousseau. « Nous sommes 6e parmi les cégeps québécois qui figurent dans ce palmarès, tout juste derrière des cégeps de plus grande taille que nous tels Trois-Rivières avec 4 400 étudiants, Édouard-Montpetit qui accueille 7 300 étudiants et St-Hyacinthe qui compte 4 500 étudiants. D’ailleurs, le Cégep de Thetford se positionne avantageusement à certaines universités du Québec. Nous sommes heureux d’être en aussi bonne compagnie ».

Le Cégep de Thetford demeure dans ce prestigieux palmarès grâce aux revenus combinés de ses deux centres de recherche affiliés, soit OLEOTEK et le Centre de technologie minérale et de plasturgie (CTMP), qui sont reconnus pour être des chefs de file dans leur domaine respectif. En 2016-2017, ils ont totalisé des activités de plus de 4,5 M$ en élaborant plus de 90 partenariats de recherche avec diverses entreprises. Selon Chantal Piché, cadre adjointe à la recherche au Cégep de Thetford, « ce palmarès démontre l’ampleur et la pertinence des activités de recherche du Cégep, en plus de l’expertise de nos équipes de recherche qui accompagnent les entreprises dans la réalisation de projets novateurs. Leur réputation dépasse nos frontières, eux qui collaborent avec des entreprises québécoises, de partout au Canada, voire de l’international. »

Rappelons que les deux centres de recherche du Cégep de Thetford oeuvrent dans les secteurs de la technologie minérale, de la plasturgie, de la chimie verte et de la mise à l’échelle de procédés. Leurs activités procurent au-delà de 75 emplois hautement qualifiés et stages spécialisés dans la région de Thetford, en plus de permettre aux étudiants et enseignants du Cégep de participer au développement de produits et de procédés. « Avec nos centres de recherche, les étudiants et employés du Cégep ont accès à un vaste parc d’équipements, à la fine pointe de la technologie, ce qui contribue positivement à la formation offerte dans nos programmes techniques et préuniversitaires. D’ailleurs, en 2017-2018, ce sont 15 enseignants et plus d’une vingtaine d’étudiants qui ont participé aux travaux de recherche, tout en poursuivant leurs études », souligne le directeur général.

Pour en savoir plus sur le Top 50 des meilleurs collèges en recherche, visitez le site Internet :
https://www.researchinfosource.com/top-50-research-colleges/2018

OLEOTEK RENOUVELLE SA RECONNAISSANCE DE CENTRE D’ACCÈS À LA TECHNOLOGIE

Thetford Mines, le 6 novembre 2018 – Le centre OLEOTEK du Cégep de Thetford s’est vu renouvelé sa reconnaissance de Centre d’accès à la technologie (CAT) pour un deuxième mandat de 5 ans par le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG) du Canada, via son Programme d’innovation dans les collèges et la communauté. Cette reconnaissance s’accompagne d’une subvention de fonctionnement de 100 000 $ annuellement.

Fondé en 2002, OLEOTEK est également reconnu par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur comme Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) spécialisé en chimie renouvelable, en chimie verte, en pilotage de procédés et en oléochimie.

David Berthiaume, directeur général d’OLEOTEK, se réjouit de cette annonce : « Nous sommes très fiers de constater la confiance renouvelée du CRSNG à supporter nos opérations ainsi que confirmer à nouveau notre appartenance à la grande famille des Centres d’accès à la technologie canadiens. Ce renouvellement nous amènera à poursuivre nos efforts dans l’accompagnement des entreprises du Québec et du Canada dans la commercialisation de leurs innovations! ».